> A la une > Santé

Avec l’approche contractuelle, le CHR d’Atakpamé se porte nettement mieux

09 Nov 2017


Afin d’améliorer la qualité des prestations dans les centres hospitaliers, une réforme de la gestion des structures publiques de soins a été engagée. La phase pilote de cette réforme se reposant sur l’approche contractuelle a démarré au CHP de Blitta et au CHR d’Atakpamé.

Ce mercredi, le ministre de la santé et de la protection sociale a présenté en Conseil des ministres le bilan de l’approche contractuelle après trois (3) mois de mise en œuvre au CHR d’Atakpamé.

Il ressort de ce bilan qu’une nette amélioration que les résultats obtenus au bout de trois (3) mois ont affecté tous les indicateurs d’évaluation retenus. En ce qui concerne la fréquentation, les consultations ont connu une hausse de 4,7 % passant de 3881 en juin, juillet et août 2016 à 4065 pour la même période de l’année 2017.

L’accroissement est de 20 % pour les actes chirurgicaux, de 7 % pour les actes de laboratoires et de 6,35 % pour les actes d’imagerie. Le taux d’évasion de 6 % au premier semestre 2017 a été réduit à 3,8 %. Quant aux recettes, sur la même période, elles ont connu une nette amélioration passant de 86 972 120 francs CFA à 104 619 413 francs
CFA soit 20,29 % d’augmentation.

Les autres indicateurs donnent des signes positifs et permettent à la contractualisation d’avoir pour effet le paiement régulier des salaires du personnel émargeant sur le budget de l’hôpital, l’amélioration de la ponctualité, l’assainissement et l’aménagement du cadre de travail.

Le conseil encourage l’expérimentation et exhorte le ministre chargé de la santé à prendre des mesures idoines pour exécuter les cahiers de charges en la matière.

Partager cet article: