Forum National de Coopération Universitaire, 30 mars 2015

fncu horizontale

La 7ème édition du Forum National de Coopération Universitaire (FNCU), c’est du 30 mars au 1er Avril 2015.

Thème général : « Renforcement des capacités et culture de l’excellence dans l’enseignement supérieur au Togo »

Lieu: Université de Lomé, Auditorium

Suivez cette nouvelle édition sur L-frii en option Images + mini articles

Les liens :

*L-frii : http://www.l-frii.com/forum-national-de-cooperation-universitaire-30-mars-2015/

*Facebook : https://www.facebook.com/pages/L-Frii/220863614642766

 

09h00-09h30, Mise en place des participants

1aLa salle de l’auditorium connait en ce matin du 30 mars 2015 une affluence inhabituelle liée au déroulement du forum de la coopération universitaire avec la participation d’une kyrielle d’établissements de l’Enseignement Supérieur à cette 7ème édition.

Placée sous le thème : « Renforcement des capacités et culture de l’excellence dans l’enseignement supérieur au Togo », du 30 mars au 1er avril, ce forum sera une plateforme d’échanges d’idées autour de l’enseignement supérieur pour à terme ressortir des stratégies pour un enseignement efficace et efficient en vue d’accroitre les capacités en termes de ressources humaines au Togo.

5a

Ce forum sera marqué par une multitude de communications avec d’éminents orateurs et panélistes qui se feront le plaisir de passer en revue l’état des lieux et de partager avec la communauté estudiantine les grands défis à relever.

 

 

Mot de M. Joseph Dosseh, Directeur de la DIRECOOP.

3a
Pr. Dosseh Joseph

Afin de souhaiter la cordiale bienvenue aux participants, le Pr. Dosseh Joseph, Directeur de la DIRECOOP, président du comité d’organisation, a présenté le Forum National de la Coopération Universitaire comme une plateforme de réflexion et d’échanges sur les voies et moyens pour parvenir à imprimer l’excellence dans l’enseignement supérieur au Togo.

La question essentielle qui motive l’organisation de ce forum est : ’’Comment former et pour quel devenir ?’’

3b
Public

Il s’agira de réfléchir sur l’émergence, la coopération, et sur une multitude d’autres thématiques

Ce forum sera aussi l’occasion de discuter avec les acteurs du monde des entreprises, de s’entretenir avec tous les partenaires, et surtout avec les universités sur les filières de formation prometteuses, les possibilités d’insertion dans le monde du travail, et domaines porteurs

3cIl n’a pas manqué de formuler ses remerciements à tous les acteurs qui de près et de loin ont contribué à l’organisation de ce forum, tous les partenaires.

3d

Mot du Président de l’Université de Lomé

3rLe Président de l’Université de Lomé, Pr Gbéassor Messanvi, s’est réjoui d’abord de recevoir au sein de l’université de Lomé l’organisation de ce forum qui réunit toutes les institutions universitaires publiques et privées du Togo.

Il a rappelé le défi majeur qui réunit tous les participants : ’  « Parfaire l’enseignement supérieur au Togo par le renforcement des capacités et dans la qualité » Dans ce sens, des réflexions seront menées sur les réformes qui s’imposent au système d’enseignement universitaire.

3f

Il a pour clore son allocution, souhaité de fructueux résultats aux activités de ce forum.

 

Mot d’ouverture du Prof. Agbénoto

3oProf. Agbénoto, Secrétaire général du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, représentant le ministre M. Octave N. Broohm, a rappelé pour sa part les fondements de ce forum qui sont « la valorisation de nos universités » et « les partenariats entre les universités tant publiques que privées».

Il a rappelé le devoir qui incombe à chaque institution de s’investir dans la formation avec les moyens qu’elle possède. Le Togo doit donc continuer à entretenir des partenariats durables avec tous ses partenaires afin d’offrir aux étudiants les clés d’un emploi rémunérant après leur formation.

3m

La 7ème édition de ce forum prouve sa maturité et le thème choisi pour cette édition le démontre davantage car assez évocateur. Il est alors un événement à saluer pour un développement économique et socioculturel et universitaire véritable de notre pays.

3n

4a

Conférence inaugurale du Prof. Kako NUBUKPO, Ministre de la Prospective et de l’Evaluation des Politiques Publiques

Partant du  diagnostic de l’enseignement supérieur avec à la base la question de savoir «Quelle est la contribution de l’enseignement supérieur pour l’émergence du Togo ? », trois sous-systèmes sont à dégager,

D’abord le ‘’sous système démographie ’’ qui fait ressortir le défi de l’insuffisance des ressources humaines en termes d’enseignement supérieur et le ratio étudiant-enseignant qui est nul.

3u

Le sous-système socioculturel quand à lui fait déplorer le constat selon lequel les compétences nationales sont sous-évaluées et négligées devant les compétences extérieures.

3v

S’agissant du ‘’sous-système politique et gouvernement’’, il a déploré l’absence de référencement des expertises au Togo. Aussi, s’est –il planché sur l’inadéquation de l’encadrement par rapport aux formations dans les établissements supérieurs privés, constituant un véritable problème à résoudre au risque de former des diplômés incompétents ;

4bIl débouche sur le pragmatisme dont devraient faire preuve les pays émergents, pour élaborer des politiques sectorielles en adéquation avec les besoins des populations en matière de formation et des emplois qui pourraient en découler.

Quatre actions sont à mener pour améliorer la contribution de l’enseignement supérieur à l’émergence du Togo. Il s’agit de :

  1. Anticiper sur les métiers futurs afin de faire des curricula adaptés aux évolutions à venir.
  2. Développer et améliorer le partenariat avec le secteur privé ;
  1. Elaborer un mécanisme pour faire rentrer les togolais de la diaspora pétris de compétences

4. Développer des stratégies pour maitriser la fuite des cerveaux.

 

Visite des stands par les invités et organisateurs

5a

5c

5f

5g

5aa5gg

5cc

11H40 Table ronde sur le thème : «Place de l’excellence dans l’enseignement supérieur au Togo »

6aModérateur de la discussion, le Prof. Nicoué Gayibor a déroulé le tapis en faisant un état des lieux de l’enseignement supérieur au Togo, qui compte tenu des faibles moyens de l’Etat peine à atteindre l’excellence.

6bPrenant la parole, le Prof Ayité, pour sa part est revenu sur la nécessité même de l’enseignement supérieur. Il a ensuite donné son opinion par un diagnostic des besoins de formations en matière d’enseignement supérieur. « Les formations doivent être en cohérence avec les compétences sur le terrain ». Il est revenu pour finir sur l’utilité et l’efficacité, gage de l’excellence dans l’enseignement supérieur.

6cCe fut au tour du représentant de la directrice de l’ESAG-NDE, de relever l’impératif d’aboutir à l’excellence dans l’enseignement supérieur. Il a insisté sur le savoir-être de l’étudiant qui ne doit pas être négligé, sur la nécessité de disposer d’enseignants non seulement vacataires, mais aussi chevronnés qui exercent dans leur domaine précis pour la dispense de cours pointus.

L’effectif pléthorique dans les salles de formations est un frein à la dispense des cours qui demeure magistral et manque de suivi des étudiants, frein de l’excellence

Un débat a été ouvert pour discuter des inquiétudes des uns et des autres.

 

15H00-18H00 : Session sur la Coopération et le Partenariat

Table ronde: ’’Opportunités offertes par les partenaires techniques et financiers à l’enseignement supérieur au Togo’’

Modérateur : David-Joseph Ekoué DOSSEH

kaPrésentation du Prof QUADJOVIE, Directeur de l’Agence Universitaire Francophone.

Celui-ci pour sa part a commencé son allocution en rappelant les objectifs et l’implication de l’Agence Universitaire de la Francophonie. Il a poursuivi en planchant essentiellement sur les implications de l’AUF en termes de formation univ ersitaire.

Il a là été question d’informer sur les multiples offres de mobilités que l’AUF publie habituellement.

Aussi a-t-il rappelé que dans le cadre de l’accompagnement des universités, l’AUF s’exerce à promouvoir des projets et à former les enseignants du supérieur sur de nouvelles thématiques.

 

dAADPrésentation de Mme Ursula LOGOSSOU, Représentante de l’Office Allemand d’Echanges Universitaires (DAAD)

La représentante de l’Office Allemand d’Echanges Universitaires, Mme Ursula LOGOSSOU s’est penchée sur les opportunités qu’offre la DAAD aux étudiants et chercheurs étrangers. Elle a tenu à rappeler que la connaissance de la langue allemande n’était pas une condition obligatoire pour accéder aux bourses offertes par la DAAD, l’Anglais étant une langue d’études dans les différentes universités d’accueil.

Il faut au terme de son allocution retenir que la DAAD n’offre des bourses qu’à partir du master dans des domaines très pointilleux entre autres les mathématiques, la physique, la gestion environnementale, la bonne gouvernance.

Elle a aussi rappelé les objectifs de la DAAD que sont, la mise à disposition des bourses pour les meilleurs, l’ouverture des structures, la promotion de la langue allemande et l’appui à l’enseignement supérieur. Elle a fini en donnant des ;liens pour davantage d’informations.

www.daad.de, www.fundingguide.de, www.study-in.de, www.research-in-germany.de .

 

???????????????????????????????Judy Kaam Foko, représentante du SCAC de l’ambassade de France,

La Représentante du SCAC de l’ambassade de France, Judy Kaam Foko a pris le témoin et s’est exercée à présenter les différentes opportunités qu’offre la Coopération Française pour accompagner l’Université de Lomé.

Il a ensuite été question pour elle de faire un échiquier des différentes opportunités de bourses lancées directement par le SCAC, des organismes français et des Etablissements universitaires, et des opportunités de financement des projets liés à l’enseignement supérieur.

Elle s’est appesantie sur les diverses démarches à accomplir pour la poursuite les études en France en invitant les étudiants à visiter l’espace Campus France sur le site de l’Ambassade de France. Elle s’est enfin mise à la disposition de toutes les personnes désireuses d’avoir davantage d’informations.

 

???????????????????????????????Echo du stand de FORMATEC

Créé il y a quelques années ; l’Institut supérieur de Formation techniques FORMATEC, forme dans les filières industrielles et tertiaires. Il délivre des diplômes de BTS, BT, Licences et Masters professionnels

Il en ressort des ingénieurs en génie civil, des comptables, des communicateurs et aussi des informaticiens.

???????????????????????????????Selon M. Kpaayidra Badjibassa, technicien supérieur en Communication d’entreprises et stagiaire, FORMATEC a pris part à cette 7ème édition du Forum National de la Coopération Universitaire, pour montrer au public, tant étudiant que futurs bacheliers, ce qu’elle offre comme formation, orienter les jeunes dans les filières techniques plus porteuses d’emplois

Ambassade des Etats-Unis d’Amérique

???????????????????????????????Le Représentant de l’Ambassade des Etats-Unis a comme ses prédécesseurs, a présenté le système des Etats-Unis visant à accueillir des étudiants étrangers à travers des programmes d’échanges ou par des inscriptions individuelles.

L’ambassade des Etats-Unis a un service spécial (Centre de Conseils Académiques, EducationUSA ) pour l’accompagnement des personnes désireuses  d’étudier aux Etats-Unis et procède lui-même quelques fois à la recherche des talents qui bénéficient d’un appui pour les études aux USA.

Il a rappelé l’existence des « American Corner », au Togo qui sont un partenariat entre les deux Université Publiques du Togo et l’Ambassade des Etats-Unis, avec pour objectif de :

–       promouvoir la culture,

–       promouvoir les etudes aux Etats-Unis,

–       et enfin renforcer les capacités des jeunes.

 

 

 

isiL’ISICA vous invite dans ses locaux

L’Institut des Sciences de l’Information de la Communication et des Arts, ISICA est l’école supérieure de formation aux métiers du journalisme, de la communication, des arts graphiques, publicités entre autres.

M. Edem Zodji, étudiant en Semestre 4 de communication des organisations, nous explique « L’ISICA forme en trois ans des journalistes, des communicateurs et des publicitaires.» En participant à la foire de cette 7ème édition du Forum National de la Coopération Universitaire, l’ISICA compte vendre la qualité de la formation qui y est dispensée et inviter les amoureux de la communication en général à s’y faire former.

 

C’est sur une note d’échanges truffées de questions et d’explications pertinentes que la session sur la coopération et le partenariat de la première journée du forum universitaire a pris fin aux environs de 18h, avec pour mérite d’avoir outillé l’assistance sur les opportunités d’études et de bourses dans différents pays.

Rendez-vous demain matin à 08H00 pour la session sur l’excellence avec pour premier thème : « Assurance-qualité dans l’enseignement supérieur au Togo »

 

Le lien pour le 31 mars 2015 (deuxième journée)

 

Partager cet article: