> A la une > Jeunes leaders

La qualité en entreprise s’acquiert au « Jeudi j’ose »

10 Nov 2017


Les entrepreneurs ont été entretenus ce jeudi 9 novembre dans le cadre du jeudi j’ose sur les outils nécessaires à l’obtention de la qualité de leurs produits.

Organisée mensuellement par le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (FAIEJ), la rencontre du Jeudi j’ose de ce mois a porté sur le thème : « La compétitivité interne et externe : la normalisation et l’accréditation ».

Elle a permis aux entrepreneurs de maîtriser des notions essentielles telles que la normalisation, la certification, l’accréditation et la métrologie.

Selon le formateur, Agbodan James, Coordinateur du Programme Qualité en Afrique de l’Ouest, « la normalisation, la certification, l’accréditation et la métrologie sont des outils qui permettent à l’entrepreneur de faire la qualité. »

« Si l’entrepreneur ne dispose pas de normes pour ses produits, c’est comme s’il ne connait pas les caractéristiques de ses produits. Quand il veut mettre son produit sur le marché, il faut au moins qu’il décrive le produit. C’est donc à travers les normes que les spécifications du produit sont connues. Voilà l’importance de la normalisation.

La métrologie, c’est tout ce qui concerne les mesures qu’il aura à faire sur son produit. Lorsqu’il doit doser son produit, il a besoin de se fixer des quantités données. Sinon, il va trop doser ou bien il va sous doser et dans ces cas, il ne va pas donner satisfaction aux consommateurs.

La certification, c’est la procédure qui permet d’attester que les caractéristiques d’un produit sont exactes. Et cette certification, c’est une tierce personne qui vous la fait, et non vous-mêmes parce qu’on peut douter de votre qualité. La certification est la marque que le produit respecte effectivement les normes établies.

Pour ce qui concerne l’accréditation, c’est une procédure pour s’assurer de la compétence des organismes qui procèdent à l’inspection, qui font des analyses, ou bien qui certifient. Elle ne concerne que les organismes d’inspection, les laboratoires et les organismes de certification », a-t-il expliqué.

Grâce à ces diverses explications, les entrepreneurs comprennent mieux les démarches à faire pour améliorer la qualité de leur produit ou de leur service. Un avantage certain pour eux, étant donné que cela leurs ouvrira les portes des grands marchés internationaux.

« Nous voyons partout les notions comme démarche qualité, ou service accrédité sans savoir leur contenu. Mais cette formation m’a permis de démystifier ces notions. J’apprends maintenant les procédures pour obtenir l’accréditation et la certification afin d’avoir un service de qualité pour pouvoir vendre à l’extérieur », a apprécié Elise Kpakpabia, une bénéficiaire de la formation.

Partager cet article: