> A la une > Santé

L’approche contractuelle est en marche … et ce sera sans coût additionnel !

05 Mai 2017


L’approche contractuelle est en marche ... et ce sera sans coût additionnel !Le ministre togolais en charge de la Santé, Prof. Moustapha Mijiyawa a procédé, ce vendredi 5 mai, à la signature d’une convention de partenariat avec l’ONG belge Entraide médicale internationale (EMI) dans le cadre de l’approche contractuelle de la gestion des hôpitaux publics.

Le CHR d’Atakpamé et le CHP de Blitta seront les premiers centres bénéficiaires de cette méthode de management basée sur le principe de délégation de la gestion des structures à une société extérieure à celle-ci et qui sera chargée de la gestion de ses hommes, de ses équipements et de ses financements. Cette phase pilote s’échelonne sur six (6) mois.

Pour le ministre, la société contractante sera payée pour ses prestations. Elle n’aura pas à injecter un centime et la contractualisation ne doit pas modifier le statut de la formation sanitaire. « La structure reste publique, les agents sont des agents de l’Etat, les équipements sont achetés et réparés par l’Etat et il n’y aura pas de coûts additionnels sur les prestations ou des examens imputables à la contractualisation », a-t-il insisté.

Le but de l’Etat n’est pas d’injecter moins de ressources, a-t-il ajouté, mais d’injecter mieux de ressources. En d’autres termes, ce que va dégager la contractualisation par une gestion orthodoxe sera mis à disposition du fonctionnement de la formation sanitaire.

Nous sommes des experts en gestion hospitalière, mais c’est très important de travailler avec des gens qui sont déjà en place, a indiqué Dr Rafaël Kluender, Directeur Opération Afrique de l’Ouest de l’EMI.

L’objectif est de travailler avec ces personnes pour atteindre un grand résultat tout en instaurant un climat de confiance entre la direction et le personnel et avec les patients pour l’obtention d’un plus grand résultat, a-t-il ajouté.

Une dizaine d’employés d’EMI travailleront avec les CHR Atakpamé et les CHP de Blitta au cours de cette phase. A l’issue de cette période pilote, cette approche sera généralisée à toutes les autres structures sanitaires du Togo.

L-frii
Suivre :

L-frii

Presse universitaire en ligne

Rédacteurs:
L-frii
Suivre :

Partager cet article: