Le Tribunal arbitral du Sport lève l’interdiction de 28 athlètes russes – Lfrii l'entreprenant

Le Tribunal arbitral du Sport lève l’interdiction de 28 athlètes russes

Vingt-huit (28) athlètes russes pourraient encore participer aux Jeux Olympiques d’hiver de ce mois à Pyeongchang, en Corée du Sud, après que le Tribunal arbitral du Sport (TAS) a levé les interdictions de dopage aux Jeux Olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi.

La Cour suprême du sport a statué qu’il y avait des preuves «insuffisantes» que les 28 athlètes sur 43 qui avaient demandé l’aide d’un tribunal avaient bénéficié d’un système de dopage parrainé par l’État lors des récents Jeux organisés par la Russie à Sotchi.

Le TAS a déclaré dans son jugement que « dans 28 cas, les preuves recueillies ont été jugées insuffisantes pour établir qu’une violation des règles antidopage (VRAD) avait été commise par les athlètes concernés ».

Le porte-parole du président russe Vladimir Poutine s’est félicité de la décision prise huit (8) jours avant le début des Jeux Olympiques de 2018.

Le Comité International Olympique a interdit à la Russie en tant qu’équipe de concourir à Pyeongchang pour le scandale du dopage, bien que 169 athlètes russes aient été autorisés à participer en tant que neutres. Le Corps olympique a réagi au verdict du TAS en avertissant dans une déclaration que « ne pas être sanctionné ne confère pas automatiquement le privilège d’une invitation » aux Jeux. Quarante-deux (42) Russes, des bobsleighers, des skieurs de fond, des skeletons et des joueurs de hockey sur glace ont fait appel des interdictions du TAS.

Pendant ce temps, le TAS a levé les interdictions à vie de 11 autres Russes, mais leur interdit de participer aux Jeux Olympiques de Pyeongchang à partir du 9 février.

Alexander Legkov, âgé de 34 ans, avait remporté la médaille d’or à Sotchi lors de l’épreuve de ski de fond de 50 kilomètres et l’argent dans le relais 4×10 kilomètres, mais ses résultats ont été annulés suite aux accusations de dopage.

Partager cet article: