Poisons emballés

Dr. Innocent Kpeto, Président de l’ordre national des pharmaciens du Togo

Les faux médicaments sont des dangers de mort. Et pourtant, pour se soigner, la population a le plus souvent recours aux médicaments de la rue qui sont pour la plupart faux. Face à ce constat et aux dégâts qu’ils causent à la santé des populations, le Club Rfi Togo a initié une grande campagne de sensibilisation contre les faux médicaments.

Pour cette année, le thème choisi est « Les médicaments de la rue, un danger pour les plus pauvres ». Une conférence-débat a été organisée à cette occasion ce vendredi 11 août à Zanguera. L’objectif, faire prendre conscience aux populations des risques liés à ces médicaments et les convier à un changement de mentalité.

D’une part, intoxications, absence d’efficacité lors du traitement des symptômes sont entre autres les risques auxquels sont exposées les populations lors de la prise des médicaments de la rue. D’autre part, les faux médicaments ne donnent pas les informations nécessaires et ne respectent pas les dosages requis pour soigner les maladies. Ce qui représente un véritable danger pour la santé de ceux qui les consomment.

C’est pour cela que le message phare du Dr Innocent Koundé Kpeto à l’endroit des populations est que  » Ceux qui mettent les médicaments sur les marchés dans les rues ne cherchent pas à protéger la santé des populations ou à faciliter l’accès des populations aux médicaments. Ils sont plutôt à la recherche du gain personnel ». Cette quête de gain personnel fait de ces circuits de faux médicaments, un véritable trafic difficile à enrayer par les methodes de répression mis en oeuvre.

 »Ce n’est pas en arrêtant quelques trafficants par ci par là ou en brûlant quelques médicaments saisis qu’on peut enrayer ce fléau. », a confié le Président de l’Ordre national des pharmaciens du Togo, Dr Kpeto. La lutte contre ces médicaments ne peut se faire qu’à travers la prise de conscience des populations, a-t-il souligné, en rappelant que tous les médicaments qui se retrouvent hors des circuits légaux sur le marché sont des poisons et sont donc à éviter.

Cette édition fait suite à celles de Kpélé-Adeta dans la région des plateaux en 2015 et à celle de Kara en 2016. La campagne de cette année a débuté depuis le 9 août et prend fin le 13 août prochain.

Partager cet article: