> A la une > Education

Vers une nouvelle politique nationale de la recherche

13 Avr 2017


Prof. Kouami Kouma, Directeur de la recherche scientifique et technique

Prof. Kouami Kouma, Directeur de la recherche scientifique et technique

Vu les enjeux de plus en plus importants ; la multiplicité des défis auxquels elle fait face, la recherche dans le système d’enseignement supérieur se doit de se définir de nouveaux plans directeurs. Pour ce faire, élaborer une politique nationale de recherche devient un passage obligé.

Dans cette perspective, plusieurs acteurs du système d’enseignement supérieur togolais se retrouvent depuis ce mercredi 12 avril 2017 au Centre international de recherches et d’étude de langues (CIREL) ou Village du Bénin de l’Université. La rencontre doit mener à terme à l’élaboration de la politique nationale de la recherche. Document très important, vu qu’il doit baliser le chemin, afin d’obtenir un enseignement supérieur plus efficace, plus moderne et plus pertinent.

Une importance rappelée par le Prof. Agbénoto, Secrétaire général du Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, qui, dans son mot introductif affirme’’ La politique nationale de la recherche est très attendue (…) Il est d’ailleurs un point essentiel de la lettre de mission 2017 (…)’’

Vue partielle des participants

Vue partielle des participants

Moyens en termes d’équipement, stratégie de mobilisation des fonds, communication autour de cette politique de la recherche. Tels sont, entre autres, les thèmes qui seront débattus au cours des travaux.

Pour le Directeur de la recherche scientifique et technique, Kouami Kouma, qu’il s’agisse de questions de moyens pour permettre la recherche, en termes de laboratoires pour la recherche des questions de financement de la recherche ou encore des difficultés et de la gouvernance à mettre en place, autant sont les préoccupations qui regroupent les acteurs au cours de cet atelier qui devra aboutir à l’élaboration d’un document cadre qu’est la politique nationale de la recherche qui devra orienter cette dernière dans le pays.

Ce document stratégique devra permettre d’identifier la partition de chaque acteur : chercheurs, gouvernement entre autres, pour mettre la recherche togolaise sous de bons auspices.

Chercheurs conventionnels et non conventionnels, experts locaux, ONG, société civile et utilisateurs de la recherche venus de diverses localités du pays participent à cet atelier qui est une concertation des divers besoins pour assurer une démarche inclusive qui répond aux besoins de tous.

Partager cet article: